Archive de la catégorie ‘Social’

L’UMP prie pour la laicité !!

Jeudi 31 mars 2011

L'UMP prie pour la laicité !!  dans France 517285
Jean François Copé à la tête du débat sur la laicité et l’islam lancé par l’UMP.

L’UMP s’enfonce et persiste. Après de piètres résultats aux cantonales la semaine dernière, le parti français de droite annonce un débat sur l’islam, qui se tiendra le 5 avril prochain et sera présidé par le secrétaire général de l’UMP Jean François Copé. Cette idée est loin de plaire aux responsables des cultes et va même jusqu’à diviser les partisans du parti entre eux.

Suite à l’annonce de ce débat « laïque», aimeraient le qualifier certains partisans, le premier ministre François Fillon annonce qu’il n’y assistera pas. Il n’est d’ailleurs pas le seul et rejoint l’avis de plusieurs députés de l’UMP jugeant cette initiative inutile et sans aucun intérêt.
Si cette initiative s’annonce sur le ton du fiasco, ce ne sera pas la première fois pour le parti de droite. Car souvenez vous l’année dernière, l’UMP avait eu la même idée avec un débat sur l’identité nationale ou « qu’est ce que être français ? ».

Dans une France de plus en plus brassée et cosmopolite, il est clair que se poser ce genre de questions qui sembleraient « existentielles » et lancinantes pour certains leaders de droite, ne fasse en réalité que reculer les choses et provoquera certainement une fois de plus la polémique générale.

Jean François Copé se justifie et précise que ce débat assurera des questions tel que l’organisation des prières dans les endroits publics, la formation des imams, ou encore l’affaire des viandes halal dans les cantines. L’UMP se veut réformateur en instaurant « un islam de France », au nom de la laïcité, mais il est clair que la chose ne fait que diviser.

Pour le moment on attend toujours le 5 du mois prochain pour poursuivre le déroulement de ce débat si controversé. On espère du moins que l’histoire ne prendra pas l’allure d’une mascarade de poisson d’avril pour nos amis de l’UMP , qui vu la situation actuelle feraient mieux de se mettre à PRIER……AMEN !

CHEQRO

Cyber-révolte…Le nouveau « WIZZ » politique

Mardi 18 janvier 2011

Cyber-révolte…Le nouveau « WIZZ » politique  dans Social original.32872

Elle gronde gronde la révolte. Quand à la ‘’toile’’, c’est devenu là le principal moyen de se tisser des liens et réseaux afin de faire passer son message.

Ici c’est bien d’un message de colère dont il s’agit ; celui de citoyens tunisiens ; algériens ou tout récemment égyptiens dénonçant leurs maux sociaux et criant à la fin de l’oppression politique dans certains cas. En effet tout au long de ces derniers jours les blogs d’opposition virent leur nombre se multiplier, sans parler des alertes facebook et twitter, mises à jour chaque minute.

On parle désormais de « journalistes citoyens » et figurez vous bien que leur poids au cours de ces derniers jours pèse beaucoup plus que celui des plumes de renom. C’est ainsi que l’on a vu en Tunisie le régime céder face à ces ‘’cyber révolutionnaires’’, qui preuve à l’appui (vidéos de rue et témoignages) ont forcé le gouvernement tunisien à annoncer à la hausse le nombre de blessées par balle, ainsi que de blessés au cours des récentes émeutes que connut le pays.

Une révolution organisée :

Alors que la révolution commençait à peine à se faire entendre en début janvier, le groupe des ‘’Anonymous’’(les anonymes) en Tunisie se mit à dénoncer les atteintes à la liberté d’expression au sein de certains pays arabes. Ils déclarent avoir entendu « le cri de liberté du peuple tunisien » et comptent bien combattre la censure imposée, tant sur la plan national que dans le reste de ceratins pays d’Afrique du Nord et du Moyen Orient.

Engagés dans une «opération liberté » dite auparavant « opération couscous » ce groupes d’internautes inconnus a entre autre organisé des cyber-attaques dîtes ‘’DDos’’ dans le jargon informatique, en s’en prenant aux sites gouvernementaux et réussissant ainsi à rendre inaccessible celui du premier ministre.

Un déploiement du lien social :

Ce phénomène aurait surement attiré la plus grande attention des pères de la sociologie s’ils étaient encore parmi nous. Effectivement l’ampleur prise par les réseaux sociaux est flagrante et certains n’hésitent pas à dire que c’est facebook qui a permit la révolte. Nous sommes ici face à une mutation des relations sociales. Les réseaux de partage deviennent la nouvelle tribune politique, dans un monde où l’influence et le charisme ne sont plus détenus par celui qui détient le pouvoir, mais plutôt par ceux qui disposent de l’information et arrivent à rassembler et exprimer leur opposition sur la toile.Le succès particuliers de ces « nouveaux groupes sociaux » si l’on puis les qualifier de la sorte est du entre autre à leur aspect incensurable. Selim Ben Hassen, président du groupe citoyen Byrsa déclare ainsi par ses propres mots « Si je poste une vidéo sur mon profil, censuré en Tunisie, il suffit par exemple que mes amis français partagent cette vidéo pour que des Tunisiens y aient accès. Le fondement même du fonctionnement de Facebook est viral, ce qui rend tout cela impossible à arrêter ».

Les cyber attaques et les révoltes sont désormais plus présentes que jamais, et l’opinion secoue, secoue !! Le wizz politique et bel et bien là !

CHEQRO

« Oh Africa » ….Cris de desespoir ???

Vendredi 14 janvier 2011
    « Oh Africa » ….Cris de desespoir ??? dans Social soweto-afrique-du-sud_47

    « Oh Africa » !!! L’été passé vous avez tous dut fredonner tout comme moi ce joyeux hymne de la coupe du monde interprété par le fameux chanteur d’origine sénégalaise Akon.

    En effet plusieurs mois déjà avant le début de la coupe du monde, nombre d’entre nous attendaient cet événement avec impatience. Des milliards d’euros furent investit et partout l’on entendait les médias citer la profitabilité qu’aller tirer l’Afrique du sud de ce « méga-investissement ».
    Aujourd’hui la situtation est tout autre. La fête du football finit par s’achever et les investisseurs rebroussent chemin. Que reste-il ?

    Retour sur un mirage Sud-Africain

    Sur place, pas très loin du grand stade de Johannesburg le spectacle est tout autre que celui auquel on eut droit sur nos écrans. Des habitations de fortune qui ne sont desservies ni par l’eau ou l’électricité, des routes abandonnées sans parler des conditions de vie insalubres. Les Vuvuzellas(ces fameuses trompettes locales) aux cris stridents ne masquaient en réalité que les cris de souffrance d’une grande partie de la population vivant dans la constante pauvreté.

    Bien que les investissements en infrastructure (300.000 millions d’euros pour l’aménagement des stades et 1 milliard d’euros pour la mise en place d’un réseau ferroviaire.) furent à l’origine d’une création d’emploi ainsi que d’un nouvel élan économique plus dynamique, le taux de chômage à 50% de la population environ demeure historique et peine à se résorber.Par ailleurs le niveau de vie ne s’est que très peu ou voir pas amélioré pour la majeure partie de la population, dans la mesure où plus de 20% des Sud-Africains touchent moins de 1.25 $ par jour.
    Ceci n’est que source de frustration au sein du pays lorsque l’on assiste chaque jour au creusement des écarts sociaux.

    En effet tandis que les bidonvilles de Johannesburg rongent la ville de jour en jour pour cause d’exode rurale massive, les villas hollywoodiennes dans les quartiers selects de la capitale s’élargissent à perte de vue.Une structure sociale sans classe moyenne révèle un réel dysfonctionnement au sein du pays. Les uns s’enrichissent de jour en jour, tandis que d’autres peinent à survivre.

    Pas besoin d’être grand connaisseur en foot pour dire que l’Afrique du Sud n’en ressort pas vainqueur. Par ailleurs ce « Oh Africa » ne sonne plus aussi festif qu’auparavant.

    En effet il est bien triste que bien de constater que nombreux sont les habitants restant « sur la ligne de touche », faudrait-il sortir le carton rouge pour alerter le monde de la situation.

    CHEQRO