Dominique nique nique au festival de Khan !

15 mai 2011

dsk.jpg

C’est le tout dernier long métrage au festival de « Kahn », sans doute aura t’il la palme d’or , pour film le plus original de l’année. Dominique Strauss Kahn directeur général du FMI et aussi éventuel candidat PS pour la présidentielle de 2012, vient d’être inculpé ce samedi 14 mai pour agression sexuelle, tentative de viol et de séquestration.

La victime une femme de ménage de 32 ans de l’hôtel Sofitel à New York dans lequel  séjournait DSK , s’est vite empressée de se « réfugier » à l’accueil afin de prévenir la police.

Pendant ce temps le directeur du FMI , se serait dirigé vers l’aéroport new-yorkais afin de prendre un vol vers Paris. Il finit par être arrêté sans menottes et mené vers un commissariat de la ville. A ce sujet rappelons que ce n’est pas la première fois que DSK est accusé de ce genre d’actes, vu qu’il a déjà été mêlé à ce genre d’affaires il y a quelques années auparavant.

La débacle politique:

Le scandale vient d’éclater au mauvais moment pour DSK. En effet à quelques jours des primaires socialistes, il vient d’être totalement discrédité.Car qu’il soit réellement coupable ou non, les partisans refuseront de faire confiance à un futur leader impliqué dans ce genre d’affaires. Par ailleurs c’est aussi son poste au FMI qui est menacé pour le moment.

Le PS vient de s’exprimer sur le sujet disant que le parti n’était nulement concerné par cette affaire. Par ailleurs Bernard Debré homme politique de droite’exprimait à ce sujet ce matin sur itélé en  ironisant, je cite « Ce n’est plus la conquête du pouvoir, c’est la quéquette du pouvoir ».

Pour le moment la véracité de ces événements restera à prouver avec l’interrogatoire ainsi que  l’enquête qui sera menée. Quoi qu’il en soit ce ne sera pas la première fois pour DSK et sur ce coup là il risque de tout perdre et de passer du FMI au RMI.

(Le jeu de mots final signature de mes article est cette fois ci inspiré par Talal CHAKIR que je remercie) .
LINA CHEQRO

1000 euros… Prime de la déprime ?

20 avril 2011

1000 euros… Prime de la déprime ?  dans Economie 43476_french-finance-and-economy-minister-lagarde-budget-minister-baroin-attend-the-government-questions-session-at-the-national-assembly-in-paris

Depuis que François Baroin, ministre du budget français en fit l’annonce la semaine dernière aux micros d’Europe 1, le débat sur l’éventuelle « prime de 1000 euros » ne cesse de faire parler de lui.

Baroin promet ainsi aux salariés au sein d’entreprises versant des dividendes une prime d’au moins 1000 euros. Cette proposition n’aurait surement pas déplu à notre « ami » Besancenot, qui à mainte reprises fit l’éloge sur le partage égal de la valeur ajoutée au profit des salariés.

Par ailleurs le discours tenu mercredi dernier par Nicolas Sarkozy dans les Ardennes, revenait en partie sur cette prime. Le président français déclarait clairement ne pas céder aux opposants de cette mesure, estimant qu’il doit y avoir une petite part des dividendes aux salariés. Petite est aussi la proportion d’individus qui profiteraient de cette prime.

Car il faut bien expliquer que la distribution de dividendes n’a lieu qu’au sein des grandes entreprises, disposant d’un capital suffisamment important afin de rémunérer les actionnaires à partir du bénéfice de leurs exercices.
Il apparait ainsi que cette mesure qui serait mise en place, en partie afin de soutenir les pouvoir d’achat, négligerait les PME (petites et moyennes entreprises) ainsi que les TPE (Très petites entreprises).

Par ailleurs les syndicats et le patronat semblent tous deux manifester leur désaccord à ce sujet.
Les premiers estimant que cette mesure n’est pas profitable à la majeure partie des salariés français et les seconds reprochant à l’Etat français une intrusion au sein des entreprises.

On dit vouloir agir sur le pouvoir d’achat, cependant seule une revalorisation des salaires réussirait à arranger la donne, ce qui n’est toujours pas le cas lorsqu’on sait que les salaires sont actuellement en stagnation et que l’inflation a augmenté de 2%.

D’autre part il semble que l’on ait oublié en engageant ce débat les fonctionnaires du service public, rendant cette prime inégalitaire si elle venait à être appliquée.

Nicolas Sarkozy promettait en bon candidat « un travailler plus pour gagner plus » qui sonnait comme la formule magique du pouvoir d’achat et du salaire meilleur. On est en 2011 et entre temps là crise est passée par là et les paroles n’ont pas suffit. Décidément serais-ce la prime de la déprime pour le gouvernement ?

Cheqro
Par une passionnée de politique qui ne croit plus aux politiciens…..

L’UMP prie pour la laicité !!

31 mars 2011

L'UMP prie pour la laicité !!  dans France 517285
Jean François Copé à la tête du débat sur la laicité et l’islam lancé par l’UMP.

L’UMP s’enfonce et persiste. Après de piètres résultats aux cantonales la semaine dernière, le parti français de droite annonce un débat sur l’islam, qui se tiendra le 5 avril prochain et sera présidé par le secrétaire général de l’UMP Jean François Copé. Cette idée est loin de plaire aux responsables des cultes et va même jusqu’à diviser les partisans du parti entre eux.

Suite à l’annonce de ce débat « laïque», aimeraient le qualifier certains partisans, le premier ministre François Fillon annonce qu’il n’y assistera pas. Il n’est d’ailleurs pas le seul et rejoint l’avis de plusieurs députés de l’UMP jugeant cette initiative inutile et sans aucun intérêt.
Si cette initiative s’annonce sur le ton du fiasco, ce ne sera pas la première fois pour le parti de droite. Car souvenez vous l’année dernière, l’UMP avait eu la même idée avec un débat sur l’identité nationale ou « qu’est ce que être français ? ».

Dans une France de plus en plus brassée et cosmopolite, il est clair que se poser ce genre de questions qui sembleraient « existentielles » et lancinantes pour certains leaders de droite, ne fasse en réalité que reculer les choses et provoquera certainement une fois de plus la polémique générale.

Jean François Copé se justifie et précise que ce débat assurera des questions tel que l’organisation des prières dans les endroits publics, la formation des imams, ou encore l’affaire des viandes halal dans les cantines. L’UMP se veut réformateur en instaurant « un islam de France », au nom de la laïcité, mais il est clair que la chose ne fait que diviser.

Pour le moment on attend toujours le 5 du mois prochain pour poursuivre le déroulement de ce débat si controversé. On espère du moins que l’histoire ne prendra pas l’allure d’une mascarade de poisson d’avril pour nos amis de l’UMP , qui vu la situation actuelle feraient mieux de se mettre à PRIER……AMEN !

CHEQRO

Libye : La crise de la quarantaine…. politique :

21 février 2011

Libye : La crise de la quarantaine…. politique : dans International

230 morts en ce weekend du 18 au 19 février et plus de 60 blessés pour cette journée du lundi 21 février. Voici le triste et cruel bilan humain de la « boucherie géante » de laquelle est responsable le clan « Kadhafi et fils ».

Déjà 6 six jours de contestations et de soulèvements populaires en Lybie, qui prennent l’allure d’un crime contre tout un peuple, au risque de voir déclencher une guerre civile.
A l’origine de ces maux un dictateur en place depuis 40 ans, aux pleins pouvoirs et inébranlable quelques soient les revendications et les déstabilisations politiques de son peuple.

Une politique de « fou » :

Car il ne faut pas être dupe, la réputation personnelle et psychologique de Mouammar Kadhafi est connue de tous. Ceci a été confirmé l’année dernière lors de sa longue visite chez le président français, chez lequel il s’est carrément déplacé avec sa tante et ses chameaux en plein Paris pendant une dizaine de jours. Séjour au sein duquel il fut accueillit avec « le tapis rouge ».
Rouge est aussi la colère de tous lorsqu’on voit les persécutions que subit le peuple libyen en ce moment.
Détenant le pouvoir depuis le 1er septembre 1969, il semble que Mouammar le grand dictateur connaît comme tous sa crise de la quarantaine (du pouvoir).
Des rumeurs déclaraient qu’il aurait quitté le pays, cependant rien de confirmé par les sources officielles. Qu’adviendra-t-il de lui alors ?
Fuira t’il tout comme son homologue déchu Zine El Abidine Ben Ali ou présentera t’il sa démission comme le pharaon Moubarak.

Criminel ! :

Il semble dans ce cas là que ni l’une ni l’autre ne s’accommode à son cas. En effet on évoque à son sujet un crime contre l’humanité. Faudrait-il donc le juger et lui faire prendre conscience de ses atroces actes qu’il semble ignorer jusqu’ici?
Cependant pire encore, ce n’est plus à un seul Kadhafi auquel a à faire désormais le peuple mais bien à deux. Après que Kadhafi père se soit éclipsé, c’est son fils qui désormais prend les commandes.
Une question se pose cependant : Au nom de quoi Seif El Islam Kadhafi se permet-il de donner des ordres politiques au peuple. Est-il membre du gouvernement ? : NON ! Bénéficie-t-il d’une quelconque légitimité : Non !
Kadhafi fils a clairement annoncé lors de son pseudo discours diffusé depuis la télévision libyenne qu’il aurait recours à la force et à la violence, si le peuple ne venait pas à abandonner son soulèvement, ce seraient « des rivières de sang qui couleraient dans le pays », allant même jusqu’à menacer le peuple libyen d’un retour au colonialisme, ainsi que de multiples scénarios inimaginables.

Un peuple est en train de souffrir, des vies sont perdues chaque jour et le nombre de blessés ne se compte même plus. A l’origine de ceci un seul homme.
Quand la politique devient objet de crime, cela signifie que rien ne fonctionne plus.
L’heure est grave !
Cheqro

En route vers…De la démocratie en ….Egypte !

11 février 2011

Le peuple fêtant le départ de Hosni Moubarak

Après 30 ans au pouvoir, celui d’un règne autocratique, la révolution du peuple égyptien finit par faire ‘’flancher’’ Hosni Moubarak qui quittait le pouvoir cet après-midi, transmettant ainsi les commandes à l’armée. Les manifestants réunis à la place Tahrir au Caire ont exprimé leur émotion par une explosion de cris de joie à l’annonce de cet événement ébranlant l’Egypte ainsi que tout le monde arabe.

…Retour sur une bataille populaire.

18 jours et des manifestants par millions brandissant tous un même et unique slogan devenu célèbre « Irhal Irhal Irhal » (Vas-t’en! Vas-t’en! Vas-t’en). Après avoir fait annoncé officiellement hier soir à la télévision égyptienne qu’il ne se représenterait pas aux prochaines élections et qu’il comptait rester au pouvoir jusqu’à la fin de son mandat, la colère se généralisait et les manifestants ne firent que plus déterminés à faire tomber le régime du Rais « Moubarak » que l’on surnomme « Le Pharaon » au vu de la nature de sa politique. Pendant quelques instants le peuple vit l’avenir politique et démocratique de son pays dans une forte incertitude. La lutte engagée allait elle être vaine? Et tous ces jours de protestations n’allaient-ils pas enfin porter leur fruit?

Le courage d’un peuple:

Mais voilà le peuple égyptien a prouvé qu’il était courageux. La rue a tenue pendant dix huit jours et nuits successifs, on pouvait même voir des citoyens camper à la place Tahrir au Caire en attendant le lendemain pour une nouvelle journée de ‘’contestation démocratique’’.

Ce matin même pendant la grande prière du vendredi qui rassemblait près d’un million de citoyens en plein Caire, l’Imam appelait la population à tenir bon et à ne pas se laisser faire par les propos étrangers, ni à se décourager dans leur quête de liberté.
Il est incontestable que le peuple égyptien fut fort, parents enfants vieux et jeunes, tous réunis en solidarité dans les rues égyptiennes dans cette marche de liberté. Une liberté politique suite à 30 ans de dictature.

Une surprise inattendue:

Les médias annonçaient cet après-midi le départ de Hosni Moubarak et sa famille dans la station balnéaire de Charm El Cheikh, mais aucun changement politique annoncé cependant. La première réaction ressentie fut celle de l’indignation et du mépris envers un peuple qui lutte tandis que son leader ‘’fait bronzette’’ sur les côtes égyptiennes. Mais quelques minutes après seulement, indignation et colère se transformèrent en hurlements de joie lorsqu’on annonçait solennellement « soukoute nizam Moubarak » (La chutte du régime Moubarak).

Les rues égyptiennes ainsi que tout le reste du monde arabe fêtent en ce moment même cet événement tournant dans l’histoire de la politique moderne arabe.

Après la Tunisie l’Egypte a aujourd’hui prouvé que la quête de ‘’l’idéal démocratique’’ est bel et bien possible et que les peuples arabes bénéficient eux aussi des fruits d’un changement et d’une évolution positive.

CHEQRO

1234